J9 – DEATH VALLEY

Mardi 21 mai 2013. La 2ième étape la plus longue de notre voyage aux Etats-Unis. Un peu plus de 500 kilomètres sont prévus pour relier Three Rivers à Stovepipe Wells dans la Death Valley.

Le désert de la Death Valley ou vallée de la mort

ETAPE 9 – THREE RIVERS > DEATH VALLEY (CALIFORNIE)

Beaucoup de route au programme donc pas de grasse matinée 🙂 Nous quittons la forêt et la montagne pour des paysages beaucoup plus arides mais avec toujours d’importants dénivelés.

Le désert de Californie apparaît sur la route de la Death ValleyNous entrons dans le désert californien sereins en ayant bien fait le plein d’essence. Ce point est très important car dans ces contrées, vous pouvez faire des dizaines de kilomètres sans trouver la moindre station.

La route est droite…au milieu de rien !

J’en profite pour tester le régulateur de vitesse qui est bien pratique dans ces moments là.

 

 

Les paysages que nous traversons sont surréalistes. Ils nous rappellent les films américains.

La végétation devient de plus en rare et nous entrons dans le désert californien.

Une grande ligne droite au milieu du désert californien

40 degrés au milieu du désert de la Panamint Valley (Californie)

Le désert californien

une seule route, en ligne droite, sur des dizaines de kilomètres (Californie)

Nous franchissons nos premiers sommets dans le désert avant d’atteindre la « Panamint Valley« .

Nous nous trouvons à 1500 mètres d’altitude et il fait 27°. Nous décidons malgré tout de marcher jusqu’à un point de vue situé à environ 1 kilomètre. Assez éprouvant sous ce soleil et cet air très sec mais la vue est époustouflante ! Nous avons l’impressions d’être sur Mars où sur une autre planète.

une ligne droite de plusieurs kilomètres au milieu de la Panamint ValleyAprès cette promenade dans le désert, nous basculons dans la vallée: la Panamint Valley. Et là, c’est un choc…il fait plus de 40°. Un four !

Une grande route en ligne droite qui fait plusieurs dizaines de kilomètres et des montagnes qui entourent cette immense vallée.

Il n’y absolument rien…le vrai désert ! Et nous ne sommes toujours pas dans la Death Valley (« Vallée de la mort ») mais dans Panamint Valley. La suite est prometteuse !

 

Je vous laisse découvrir quelques clichés de ce paysage désertique.

La panamint Valley, peu avant la Death Valley Le désert de la Panamint Valley

Panorama dans la Death Valley en Californie

Panorama dans la Death Valley en Californie

Le bitume en surchauffe dans la Death Valley Le paysage désertique de la vallée de la mort aux Etats-Unis

 

 

 

 

 

 

Nous franchissons une nouvelle barrière de montagnes désertiques pour finalement redescendre cette fois-ci dans la vallée de la mort: la Death Valley. Notre hôtel se situe à Stovepipe Wells, au niveau de la mer et au milieu de…rien !

La chaleur est suffocante et c’est sans hésitation que nous décidons de profiter de la piscine 😉 Certains se font bronzer…avec des peaux ultra blanches en plus…le coup de soleil apparaît rapidement…où comment favoriser un bon cancer de la peau ! Sans folie pas de raison comme on dit…mais bon ça m’exaspère !

Après ce bon rafraîchissement, on constate que la chaleur est vraiment trop étouffante malgré le vent. Nous pourrons pas faire de promenade dans la Death Valley.

On reste sage en sirotant tranquillement quelques boissons. Le couché de soleil approche, les couleurs changent et ça vaut vraiment le détour.

La petite douche à l’hôtel n’est pas des plus agréables car l’eau est bouillante. En même temps, avec ces températures, les canalisations chauffent ardemment !

On termine la journée par un bon restaurant bien mérité après toute cette route pour arrivée dans la Death Valley !

 

5 Commentaires

  1. Star wars

    on se croirait sur une autre planète ! C’est pour ça qu’ils ont eu l’idée de tourner Star Wars là-bas !;)

  2. yasmine74

    ça fait vraiment hostile, mais qu’est-ce que c’est beau !!!

  3. pat879

    La vallée de la mort porte bien son nom lol Il faut pas tomber en panne d’essence 😉

    1. Franck (Auteur de l'article)

      C’était un peu notre angoisse 🙂 Mais on bien fait le plein avant de traverser. Et puis bon, il y a quand même quelques stations. No panic !

  4. ontheroad

    J’adore ces grandes lignes droites au milieu de rien !

Laisser un commentaire